comment conserver ses plantes médicinales? - Mes Plantes Médicinales

Articles

Comment conserver ses plantes médicinales?

Nous sommes en automne, vous avez surement déjà récolté pas mal de plantes entières, de sommités fleuries, de feuilles et j’en passe. Mais maintenant que vous les avez en mains, savez vous comment faire pour les garder précieusement dans votre cuisine, sous la main, au moindre rhume qui pointerait le bout de son nez? Une petite déprime qui tenterait de vous abattre? Une baisse de tonus hivernale? Non?!! Alors, c’est par ici que ça se passe.

  • Les plantes fraîches

Bien sûr, vous pouvez conservez vos plantes fraîches au réfrigérateur! Mais malheureusement, pas plus de 3 jours. C’est souvent le maximum pour la plupart d’entre elles.

  • Le torchon

ou le carton. En effet, une fois vos plantes cueillies, jeunes (avant ou juste au moment de l’éclosion des fleurs, en fonction de la partie utilisée), et lavées soigneusement, vous pouvez les disposées sur un torchon sec ou un carton propre, dans un endroit chaud, ventilé, et sombre. Pendant une semaine environ.

  • Sur un fil

Vous pouvez aussi préparer vos plantes en en faisant des bouquets (pas trop denses) et les placer, la tête en bas, sur un fil, dans une pièce bien ventilée, sombre et chaude. Ici aussi pendant une semaine, et le tour sera joué!

Lavande séchée
Lavande séchée
  • Le four

Vous pouvez aussi induire le dessèchement, plus rapide, de vos plantes , en les passant au four. Oui vous avez bien entendu, au four. A 38°C, (pas plus sinon vous allez les faire cuire!)bien étalées sur une plaque de cuisson. Et ce, jusqu’à dessèchement complet de la plante en question.

Four
  • La congélation

Vous pouvez aussi congeler vos préparations de plantes fraîches en plaçant celles-ci, telles qu’elles dans des sacs de congélation (attention, ne soyez pas surpris, certaines plantes vont changer d’aspect, de couleur, comme l’aneth ou le basilic, qui vont noircir, mais garder les mêmes saveurs et propriétés). Ou bien en en congelant certaines parties (feuilles, fleurs…) dans des glaçons (cela permet de créer des portions individuelles).

  • L’huile (ou plus rarement le vinaigre)

Alors, pour le coup, si vous conservez vos plantes dans de l’huile, vous allez créer un macérat, et ne pourrez plus dissocier vos plantes et l’huile. Il n’est pas nécessaire de passer la préparation, sauf si c’est dans le vinaigre que vous avez fait “tremper” vos plantes (passer au bout de 15 jours).

Vos plantes se conserveront ainsi pendant un an environ, puis perdront petit à petit leurs propriétés.

A savoir que, une fois sèches, placez vos plantes dans des bocaux de verre hermétiques à l’abris de la lumière.

Partagez l' article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *